Ordinateur central et fin du chauffage

Nous voilà sur un sujet qui ma passionné mais aussi bien pris la tête… N’étant pas ingénieur en électronique des petites erreurs par ci par là m’ont fait perdre énormément de temps…
J’ai voulu avoir certains équipement et fonction pour confort dans le car. Mais comme rien n’existait de tout prêt, j’ai fabriqué, sur base d’Arduino , moi même ce que j’appelle « l’ordinateur central ». Il regroupe plusieurs fonction de surveillance et d’action comme les niveau d’eau, de fioul, le chauffage, la chaudière, l’éclairage ,extérieure, l’alarme etc…
Pour des raisons évidentes, je ne rentrerai pas dans le détail de l’alarme.

Tous les circuits sont alimenté uniquement par la batterie habitation, a l’exception de certains qui sont en double. J’ai utilisé un maximum de composant basse conso, bien que j’aurai pu en changer un dernier, le circulateur du webasto qui est d’origine et consomme 100W par défaut, avec la modification expliqué plus bas il consomme environ 65W. Mais un j’aurai pu installer un circulateur de maison, les modèles basse consommation fonctionne avec environ 10/15W suivant la puissance demandé. Une prochaine fois 😀

Voici donc la carte support que j’ai fabriqué et le boitier dans lequel il est maintenant fini.


Commençons donc par la mise a niveau automatique (pas encore fonctionnelle à l’heure actuelle car cela demande du temps que je n’ai pas à consacrer a ceci). J’ai utilisé des électrovannes sur l’alimentation des coussins d’air qui sont piloté soit par la central soit par un bouton au poste de conduite pour le mode route. Comme j’utilise l’air dans les coussins il est primordial d’avoir la meilleure étanchéité possible. Malheureusement, on ne peut éviter les micros fuites et il fini toujours par perde la pression au bout de plusieurs jours. Il suffit de redémarrer, refaire la mise a niveau et hop plusieurs jours de tranquillité.
Vous trouverez les photos des électrovannes ici : http://www.4rouesmaurice.com/electrovannes-partie-1/ et ici http://www.4rouesmaurice.com/electrovannes-partie-2/

Pour avoir les infos de postions, j’ai utilisé un gyroscope qui est lu par la centrale afin d’indiquer de manière précise la position du véhicule et ainsi de faire la mise a niveau. Une version améliorée du niveau a bulle.

Ensuite, la central est capable de gérer le fonctionnement de la chaudière, le webasto d’origine du car, un DBW300. Afin de réduire les couts, j’ai installé un réservoir de 70L de fioul domestique qui est raccordé directement a celui ci. Par un système de vanne 3 voies manuelles je peux choisir sa source d’approvisionnement, soit le gasoil du car, soit le fioul.
Le webasto a été entièrement nettoyé et j’en ai profité pour changer le gicleur d’origine très gros (0.85 80H) pour un plus modeste afin de réduire la conso ( 0.60 65H). Je n’ai pas réussi à aller plus bas, le fonctionnement devenant très erratique, je suis resté ici. La consommation est alors de 1Litre de carburant par vingt minute. Temps approximatif qui lui faut pour faire passer les 165Litres du réservoir tampon de 25° à 55°. J’ai aussi ajouté un contrôleur PWM pour la pompe, réglé à environ 75% de sa vitesse initiale. Ainsi j’ai fortement réduit le bruit, et l’échange de chaleur étant plus lent, cela à réduit les interruptions qu’il faisait à cause de la montée en température du liquide de refroidissement (72°C maxi, l’échange dans le ballon a plus de temps pour ce faire et le liquide reviens plus « froid » au webasto).


Voici le schéma et les photos de l’installation et de la chaudière.

Ensuite il est capable de gérer le panneaux solaire thermique mise en place sur le toit. Malheureusement le panneaux de récupération que j’ai ici n’est pas performant du tout. Un échange par un autre est prévu pour bientôt. Plus performant il devrait m’aider a faire des économies.
Pour les photos de l’installation c’est ici : http://www.4rouesmaurice.com/pose-du-panneau-solaire-thermique/

L’ordinateur central permet aussi d’effectuer un test des relais afin de vérifier l’équipement, d’allumer manuellement les projecteurs extérieurs, de commander le ventilateur de la hotte aspirante de la cuisine, le chauffage au sol, le ventilateur de la soute batterie en fonction de la température dans celle ci ainsi que celui de la chambre en fonction de la température et de l’humidité de celle ci.

Pose des reversoirs d’eau et des écoulements

Pour empêcher le gèle en hiver, j’ai posé du plancher chauffant sous les reversoirs, il m’en restait, alors j’ai profité !
Le surpresseur est un 100L et la pompe en 12V car mon transfo 48/24 est déjà à son max de sa capacité et je pouvais encore sur le 48/12. Les tuyaux utilisés pour les jonctions sont aussi de la récupération. C’était les tubes des drains des anciens condenseurs de clim. Je les ai bien-sur nettoyé !!

J’ai trouvé des tuyaux plats sur le net pour faire le tuyau d’évacuation, pas très chère, heureusement. J’ai acheté un couple de raccords rapides qui vont bien, pour pouvoir retirer les tuyaux et les ranger.

Pose du ballon et chaufferie

La chaufferie a été réalisée dans la grande soute non débouchante, la plus proche de l’essieu arrière afin de mettre le poids le plus possible sur cette essieu (qui a une capacité plus importante que celui de devant) et aussi car non debouchante, les rangements n’auraient pas été optimal.

J’ai utilisé un ballon d’eau chaude sanitaire d’une chaudière de récupération, le corps et l’échangeur sont en inox (échangeur au bain-marie). Le ballon a été posé en premier, fixé avec des sangles 6 tonnes à des pontets que j’ai réalisé et soudé au châssis, et qui le maintiennent plaqué dans l’angle avant droit (maintien en latérale et longitudinal optimal)

Dans la chaufferie on retrouve le système de bouclage pour le solaire thermique qui est relié par un échangeur au ballon au travers du circuit du Webasto (la chaudière), le système de circulation du plancher chauffant et les départs d’eau chaude et froide sanitaire.

Afin de récupérer la chaleur produite par le moteur lors des déplacements, j’ai installé un système de vanne trois voix tout-ou-rien pour shunter le Webasto et connecter le moteur avec le ballon tampon.

Un peu de mécanique ! – Partie 5

Après quelques déboires avec le réparateur de radiateur (il l’avait mal refait, trop épais…) j’ai enfin pu reprendre le remontage.

Bien sur, le carénage du ventilateur a eu le droit à une petite séance « dérouillage et peinture », nécessaire !!

L’intercooler aussi a eu le droit à un nettoyage du faisceau avec un produit spécifique, puis traitement de la corrosion et peinture. Point positif, pas d’huile dans l’intercooler, signe que le turbo n’a pas de fuite d’huile interne !!

J’avais aussi déposé la boite à air, celle-ci était bien corrodé. De plus, la conduite entre le filtre à sable et la boite à air (conduit en alu) était percé de partout !!

Les parties corrodées de la soute ont aussi été traitées et réparées.