Vous reprendrez bien encore un peu de corrosion ? Le retour

Quand on pense qu’il n’y en a plus… Y en a encore…

Voilà ce que j’ai trouvé en enlevant les portes jonc sur le coté gauche du car. A cause de leur mauvaise façon de monter les tôles, la colle faisant étanchéité n’a pas fait le job et l’eau c’est infiltré. Heureusement le tube n’est pas percé mais ce fut laborieux de gratter la corrosion sans enlever les tôles (tôles tendu avant soudure, vaut mieux éviter de les enlever…

Petite remarque, a cause des porte jonc fixé sur les tôles et de la corrosion de l’acier derrière, la rouille c’est propagé a l’inox. Un cas de corrosion sous contrainte il me semble.

J’ai donc enlever les morceau abimés, puis ressoudé des pièce de tôle d’inox.

Ensuite vient la remise en place avec cette fois un vrai cordon d’étanchéité et un lot de vis auto-taraudeuse pour tenir en place les tôles tordues lors des étapes précédentes. Les vis sur la partie sup sont temporaires, juste le temps que ça sèche !!

Un peu de mécanique ! – Partie 7

Voici l’une des toutes dernières étapes de mécanique du car, enfin je l’espère.
Il s’agit de l’essieu arrière, enfin de la partie suspension et freinage.

J’ai démonté les coussins pour commencer, avec des mauvaises surprises dû a son age et au système de montage des coupelles supérieures. Celles ci ce sont remplies d’eau au fil du temps et la corrosion y a fait son nids.
Il m’a fallu donc couper les vis centrales tenant les coupelles et les butées caoutchouc ainsi que le tuyau pour pouvoir les changer. J’ai passé un pti coup de convertisseur à certains endroits qui ne craignent pas les chocs et bien sûr peinture et peinture spéciale. Les coussins aussi ont été changés, au prix ou je l’ai ai payé ça valait pas la peine de s’en priver !! Par contre les vis spéciales et les 6 coupelles (oui j’ai aussi fait l’avant mais pas de photos) c’est pas la même affaire…

ensuite vient la partie freinage. Je pensais ne pas avoir grand choses a faire comme a l’avant mais ce ne fut pas le cas… De bien mauvaises surprises sont survenues. Garniture en fin de vie, système de rattrapage grippé et cassé d’un coté et soufflets de protection volatilisés !

J’ai donc démonté, dégraissé comme j’ai pu sans pouvoir enlever tout le système de freinage ce qui aurait été très long. J’ai fait un « oups » en voulant manœuvrer le système grippé( je le savais pas encore) engendrant encore plus de dommages… bref, une bonne semaine de travail en plus…

En prime j’en ai profité pour reposer toutes les bouteilles d’air, faire un tour des fuites (la passoire… mais bon que des micro fuites alors ça reste en l’état !) et essayer les freins… Et hop encore une surprise, les cylindres de freins AR aussi sont morts. Changement par du neuf, pour le double de prix du kit de réparation j’ai économisé plusieurs jours de travail !
J’avais fait refaire des pièces en cuire servant a empêcher l’eau de rentrer dans le châssis au niveau de l’attache des tirants de l’essieu AR. Malheureusement le gars les a faite légèrement trop petite et j’ai du faire… du bricolage pour combler le trou avec de la chambre a air PL 😀