La corrosion… fait son retour…

Malgré tous mes effort lors de la première session de traitement de la rouille il semblerait que je n’ai pas fais suffisamment d’épaisseur a certains endroit pour empêcher la rouille de sortir de nouveau. La faute aux méthodes de décapage utilisés (décapage mécanique qui laisse de fortes irrégularité si ce n’est pas poncé pour adoucir après) et aussi au manque d’épaisseur de peinture passée derrière et au choix de cette dernière. lL’extrait sec étant faible dans celle passée la première fois, elle ne comblait pas les irrégularité créées lors du décapage. La nouvel peinture a donc comblé ce defaut, j’ai repris toutes les zones corrodés, avec de nouveau 2 couches de convertisseur (pas conseillé car finalement cela rend la couche d’accroche de la peinture très cassante et annule l’effet souple de la peinture glycéro, idéale dans le cadre d’un chassis de bus qui travail car elle reste souple, encaisse mieux les impacts de gravillon sans cassé en croute).

J’ai même du ressortir le réservoir posé précédemment car il y avait de la corrosion juste au dessus…

Ensuite nouvelle couche de peinture et passage d’un blaxon bi-compasant anti rayure, car il reste assez souple. Par contre attention le prix…

Suivant les endroits et leurs expositions aux gravillons, j’ai soit passé au pistolet à apprêt pour faire une couche fine qui rajoutera une protection étanche à l’eau, par exemple entre les plaque avant montage (lieu ou la saleté a tendance à ce déposer) en plus de la colle PU et les zones où il y aura des projections au pistolet a blaxon, la ça en dépose beaucoup plus !



La corrosion – Partie 7 : peinture du châssis

Voilà la première étape, le traitement de la corrosion, effectué sur 90% des zones corrodées. Le reste se fera après l’aménagement !

Du coup j’ai fait toute la peinture, avec un primaire phosphatant au zinc. J’ai passé deux couches sur tout le châssis ! Et environ 9l de peinture pour les deux couches 😅


La corrosion – Partie 6 : l’avant du car – Part 1

Après de longues semaines sur la partie centrale et arrière, je me suis attaqué à l’avant du car. Ici la première difficulté fut de sortir le réservoir pour avoir accès à certaines zones endommagées. Il a fallu commencer par le vider… Quel joie de reprendre des douches de carburant, ça m’avait pas vraiment manqué 😅😂

Une fois vide et libéré de ses sangles, deuxième problème. L’ouverture devant permettre sa sortie est légèrement trop petite 🙄👌après quelques coups de marteau le voilà sorti !

Ensuite la routine, burinage, brossage à la fraise pneumatiques et convertisseur de rouille !

Ps: les petits tas, c’est la crasse et la poussière que j’ai enlevé avant d’attaquer le traitement de la rouille 😅