« Nettoyage » du cablage d’origine.

Voilà enfin le moment dont je me languissais le plus du chantier, le tableau elec du car !

Comme vous l’avez vu dans des articles précédents, beaucoup de faisceaux devenus inutile après l’aménagement ont été supprimés. Mais il restais a retirer les derniers fils que j’avais laissé et les derniers morceaux (j’avais coupé au plus prés pour pouvoir enlever les fil sans attendre cette étape).

Par chance j’ai pu me procurer la doc élec des Volvo B12 (et B10B aussi) ainsi que ceux des berkohf modèle excellence 2000 que je mets en pièces jointe de cette article pour ceux que cela pourra aider.
L’enthousiasme et l’excitation m’a rappelé mon dernier métier que j’ai quitté où je passais des journées à faire ce genre de travail, mais sur des hélico 😀

Ici la tache fut complexe car beaucoup de files ce croisaient, s’emmêlaient. Au cour de sa vie un paquet de monde a du y mettre les mains dedans mais sans vraiment faire gaffe à ce genre de détails. Mais beaucoup de choses étaient aussi la depuis sa fabrication.

J’ai donc fait ce qui aurait du etre fait depuis le depart. J’ai attacher les fils venant du même faisceau ensemble, démêlé les sacs de nœuds, en allant chercher jusqu’aux prises, les contacts pour pouvoir recheminer les files correctement et sans croiser avec d’autres files. Je suis très satisfait du résultat qui est de loin plus propre et plus sécure que dans l’état dans lequel il était.

En parallèle j’ai aussi retiré les files des boutons et autres options qui ne sont plus utiles aujourd’hui, ainsi que les faisceaux en attente qui avaient étés posés en cas d’ajout d’options. Au total, pas moins de 57Kg de files en moins depuis le début du projet !!!

J’ai pu ensuite procéder a l’installation de mes options, a savoir les cameras de recule, les prises allume cigare et les leds pour les portes de placard/soute/trappes carburant ainsi que les boutons d’alimentation de deux transfo qui seront détaillé ailleurs

Et bien sur pour finir, les tests elec !! Bon rien de particulier a montrer si ce n’est les résultats des pannes que j’avais déjà en rentrant ! Car oui, avec tous ces files retiré, pas un seul arc électrique, fusible cramé supplémentaire, ou fumée acre ! Rien ! J’peux vous dire que j’étais quand même bien soulagé 😀

Donc pour les pannes en rentrant, la boite de vitesse restait en defaut et le système ABS en rade. Il manquait aussi beaucoup de lampe dans les bouton et le tableau de bord.

Pour la panne de l’abs, après plusieurs heures de tests divers et une découverte flippante mais qui n’en était pas la cause, le boitier faisais toujours sauter le fusible. Après quelques appels a Volvo puis des casses PL/Bus, le verdict tombe. 280€Ht pour un boitier non testé et 680€ Ht pour faire réparer le miens. Un pti gogole, je tombe sur des annonces Ebay en Estonie dont une a exactement le bon boitier. 70€ttc et fdp gratuit. J’ai tenté et… Ben ça marche !!!
Voilà les photos des dégâts sur la carte auxiliaire de l’abs. Piste fondu et protection du PCB inexistant sur l’autre face, donc pistes corrodées.
Petites réparation, dégraissage et hop vernis PCB pour protéger

Pour la boite de vitesse ce fut plus simple. Le support de fusible avait un peu trop souvent était tordu et du coup il y avait un faut contact. Du coup je l’air replacé par un modèle plus « souple » que les fusibles auto. Mais je pense aussi que les repartions sur les files effectuées au niveau de la BV ont aidées. Le test final ce fera avec l’air et le moteur en marche car la elle ne peut pas tester tous ses systèmes sans air mais au moins plus de défaut de capteur et autres.

Lorsque tout sera parfaitement opérationnel, je vous ferai une petite vidéo du tableau de bord en marche.

Systeme alarme caburant

Voici l’installation des éléments de l’alarme sur la trappe carburant. Un switch détecte l’ouverture de la trappe, relié a l’ordi de bord, permettant de faire clignoter la LED placée dans le tube IRL et si l’alarme est activé de déclencher la sirène et l’envoi de SMS.

Fenêtre conducteur

Ça y est j’ai réassemblé les fenêtres coulissantes coté conducteur puis je les ai remises à leur place !

J’avais fait refaire des vitrages en feuilletés (impossible de trouver qq’un qui fasse du sur-mesure en securit). J’avais déjà repeint les différents éléments et le cadre;

Réfection escalier Avant

Voilà que j’ai enfin remis l’escalier avant !
Pour ce faire j’ai employé une méthode que je trouve rapide, simple et efficace. Je l’assemble en collé/vissé.
Ainsi je prépare tous mes morceau, les assemble a blanc une première fois. Puis je les enlève, passage en peinture et remontage définitif avec de la colle en plus cette fois !

Il ne me restera plus qu’a l’habiller avec le même lino que je vais poser au sol de la partie conduite.

Un peu de mécanique ! – Partie 6

Ici on va commencer par le changement des deux tirants de pont avant, l’un d’eux a été endommagé par le passé et ça passe pas au CT. Et par soucis d’homogénéité d’usure et comportement, j’ai changé les deux.

Ensuite je me suis attaqué à un chantier assez long.
Sur le dernier CT, un jeu anormal des pivots G/D avait été noté. Après mesure, on est dans la tolérance Volvo mais comme d’hab, c’est les contrôleur qui font la loi. J’ai donc commandé les pièces à changer, à savoir la bague de frottement inférieur… en plastique !! C’est normal qu’elle soit dans cette matière, elle est là uniquement pour assurer un guidage dans certaines configurations et éviter le frottement métal sur métal. Mais en cas de mauvais serrage du roulement type Timken sur la partie supérieur comme c’est le cas ici, elle se retrouve à prendre des efforts non prévus. Je vous laisse admirer la différence entre bague neuve et ancienne. (disparition des canaux permettant à la graisse de circuler, canaux de 2mm de profondeur…). Pour infos les pivots ont moins de 100000Km.

Le mauvais serrage, c’est le mal !!!

Donc pour le démontage, il faut absolument tout retirer. Tambour de frein, mâchoires de frein, système d’actionnement des mâchoires, moyeu pour enfin accéder à la fusé seul et pouvoir placer l’outillage (ici maison). Ensuite, on force !!! Le cric utilisé à une capacité de 25Tonnes. Ceux de 10 et 15 tonnes n’ont pas suffit a dégager l’axe conique de son logement.

C’était gras, bien gras !!! Et malgré ça, la corrosion est partout sur les pièces. Les deux pivots étaient légèrement corrodés aussi, mais rien de grave. Du coup hop, nettoyage des pièces.

Ensuite, viens le remontage. Il y a toute une procédure spéciale à appliquer dû au type de roulement utilisé. Un fois fait, on passe au graissage.

Comme vous le voyez sur une des photos ci dessus, j’ai dû réparer avec de la colle un des couvercle. En effet, a cause de la corrosion de l’alu et de leur faible épaisseur, lors du remplissage il avait cédé sous la pression de la graisse à l’endroit où il est le plus fin…. Celui ci je m’en suis aperçu au démontage. L’autre… ma claqué dans les doigts une fois mis en place, collé a la pâte à joint et graissé…

Une fois les ensembles remontés, j’ai poncé au grain 80 les mâchoires et le tambours pour lui donner plus d’accroche en vu du CT à venir. Les tambours arrières y auront le droit eux aussi.